Age de la retraite

Problématique Le marché du travail devient de plus en plus concurrentiel. La technologie, quant à elle, évolue rapidement. Les employés plus âgés peuvent vite se retrouver sur la touche.

Le collaborateur qui approche de l’âge de la retraite peut être moins motivé. Ses performances commencent parfois à laisser à désirer. A cela peut encore s’ajouter des problèmes de santé ou de comportement… Autant d’éléments qui peuvent pousser un employeur à mettre fin au contrat de travail. Un tel licenciement peut toutefois être problématique.

Devoir d’assistance De par la loi, l’employeur est tenu de protéger la personnalité de ses employés. Il a un devoir d’assistance accru envers ses collaborateurs proches de la retraite et qui ont travaillé une bonne partie de leur carrière à son service.

Le licenciement sans autres mesures d’un collaborateur âgé et au bénéfice d’une grande ancienneté peut être considéré comme abusif. Ce principe vaut également si la qualité du travail ou la motivation de l’employé ne sont pas satisfaisantes.

Continuer à travailler après l’âge de la retraite Volonté de rester actifs durant la retraite ou nécessité économique, certains collaborateurs désirent continuer à travailler après avoir atteint l’âge de la retraite. Si l’employeur souhaite que le contrat de travail prenne fin automatiquement dès 65 ans pour les hommes et 64 ans pour les femmes, il doit le prévoir expressément et préalablement.

Nouveau contrat de travail Lorsque l’employé continue à travailler durant sa retraite, il faut prendre en compte son âge et sa santé qui peut devenir défaillante. Employeur et employé ont intérêt à prévoir des délais de congé plus courts, afin de faciliter une démission ou un licenciement.

Prévoyance professionnelle Malgré son activité lucrative, l’employé recevra sa rente AVS dès l’âge de la retraite, soit 65 ans pour les hommes et 64 ans pour les femmes. La question de savoir si l’employé recevra sa rente de deuxième pilier dès l’âge de la retraite ou s’il peut demander qu’elle soit ajournée dépend de la caisse de pension à laquelle il est affilié.

Assurances sociales En principe, le collaborateur qui continue son activité salariée après l’âge de la retraite n’est pas libéré du paiement de toutes les cotisations sociales. Toutefois, le montant du salaire sur lequel il paiera ces cotisations change.

Assurance perte de gain maladie Les personnes âgées présentent un risque accru de tomber malade ou d’être accidentées. Certaines assurances perte de gain maladie limitent ou suppriment leur couverture à partir d’un certain âge, en règle générale celui de la retraite. Dans un tel cas de figure, à défaut d’assurance, l’employeur devra payer son salaire en cas d’incapacité de travail pendant une certaine durée.