Image de l'entreprise

Intérêts L’entreprise doit pouvoir se positionner sur le marché et se présenter sous son meilleur jour devant les clients et fournisseurs. L’image de l’entreprise est généralement véhiculée par les employés et non seulement par l’employeur.

Or, certains de leurs comportements peuvent parfois laisser à désirer et porter atteinte à cette image. L’employeur doit prendre des mesures pour sauvegarder ses intérêts.

Tenue correcte exigée Lorsque l’employé est en contact avec des clients ou fournisseurs, il représente l’employeur et l’image de l’entreprise. L’employeur peut, en principe, lui imposer un code vestimentaire. Ce pouvoir de donner des directives est plus limité lorsque l’employé n’a pas de contact visuel avec l’extérieur.

Si le port d’un tailleur ou d’une cravate ne pose pas de problème, imposer une certaine couleur de sous-vêtements est plus problématique.

Réseaux sociaux Dans l’intimité toute relative des réseaux sociaux, l’employé se croit protégé. Il se permet parfois de tenir des propos indécents, de critiquer son employeur ou de révéler des faits confidentiels susceptibles de porter atteinte à l’image de l’entreprise. L’employeur doit agir en amont. Il pourra prendre des sanctions à l’encontre d’un collaborateur qui tient un tel comportement.

Soirée d’entreprise Cocktail d’entreprise rime souvent avec ambiance détendue et verres d’alcool. Il s’agit toutefois d’un événement professionnel. L’employeur doit prendre des mesures pour éviter des dérapages. A défaut, un employé alcoolisé qui danse sur la table, chante des chansons salaces ou met la main aux fesses d’une collègue risque d’engager la responsabilité de l’employeur et de porter atteinte à l’image de l’entreprise.

Mobbing et harcèlement sexuel Le harcèlement moral ou sexuel constituent des comportements graves. Ils affectent l’ambiance de travail et sont susceptibles de provoquer une incapacité de travail chez la victime.

Afin de protéger la personnalité de ses employés et de sauvegarder l’image de l’entreprise, l’employeur doit prendre les mesures qui s’imposent pour prévenir et mettre fin à ces situations rapidement.

Drogues et alcool au travail Un employé sous l’emprise de l’alcool ou de drogues sur le lieu de travail peut provoquer des risques pour la sécurité de ses collègues et de tiers en état d’ébriété. Il n’arrive souvent pas à effectuer son travail correctement ou se permet de tenir des propos inconvenants. Ces comportements risquent de porter atteinte à l’image de l’entreprise.

L’employeur pourra licencier l’employé, avec effet immédiat dans les cas particulièrement graves.

L’alcoolisme ou la dépendance à la drogue peut toutefois être considéré comme une maladie et être ainsi un élément inhérent à la personnalité de l’employé. L’employeur doit être vigilant. Lorsqu’il licencie un employé pour un motif inhérent à la personne, le risque de licenciement abusif n’est jamais bon.

Amour au travail Les idylles au travail, autour de la machine à café, sont fréquentes. Ces relations font partie de la sphère privée de l’employé que l’employeur doit en principe respecter.

Toutefois, lorsque ces relations tournent au vinaigre, la situation devient rapidement problématique. Entre accusations de harcèlement sexuel ou disputes devant des clients ou des fournisseurs : l’employeur doit prendre les mesures qui s’imposent pour préserver l’image de l’entreprise.

Religion Certains clients et fournisseurs peuvent ne pas apprécier être confrontés à des signes ostentatoires, notamment le port du voile. L’entreprise peut souhaiter conserver une neutralité religieuse.

Ces intérêts de l’employeur peuvent entrer en conflit avec la liberté religieuse de l’employé que l’employeur doit en principe respecter et protéger. Savoir, dans un cas précis, si les intérêts à l’image de l’entreprise sont supérieurs à la liberté religieuse de l’employé est loin d’être aisée.

L’employeur peut-il interdire à une secrétaire de porter un voile ? Qu’en est-il d’une cadre ou d’une comptable ? A-t-il le droit d’interdire le port du voile mais d’autoriser le port d’une croix chrétienne ?

Balise title (55 caractères) : Image de l’entreprise – Comment la protéger en 7 points