Relations amoureuses au travail

Idylle au travail Autour de la machine à café ou lors de réunions, le lieu de travail est propice aux rencontres et plus si affinités. Cette idylle au travail peut poser de nombreux problèmes.

Un employé qui peine à distinguer vie privée et vie professionnelle, disputes lorsque la relation tourne au vinaigre, relations amoureuses entre un supérieur et une subordonnée, divulgations de données confidentielles sur l’oreiller… Autant d’éléments qui poussent l’employeur à réglementer, parfois en détail, les relations entre collègues. Un comportement qui n’est pas toujours licite ou approprié…

Règlement d’entreprise De prime abord, établir un règlement d’entreprise qui interdit tout bonnement les relations amoureuses entre collègues peut paraître idéal pour pallier à tous problèmes. Une telle réglementation est toutefois problématique car elle est susceptible de porter atteinte à la vie privée des employés.

Cette atteinte ne peut être justifiée qu’en cas d’intérêts prépondérants de l’employeur. Il faut toutefois savoir que les intérêts de l’employeur ne l’emportent pas systématiquement.

Ce dernier peut muter ou licencier l’un ou l’autre des employés transis uniquement si leur relation amoureuse pose de sérieux problèmes au sein de l’entreprise, notamment en cas de détérioration importante de l’ambiance de travail, lorsque les deux amoureux doivent co de risques de mélange entre vie personnelle et professionnelle ou d’inégalité de traitement, notamment lorsqu’un supérieur favorise sans raisons objectives sa subordonnée avec qui il a une relation intime.

D’autres mesures que l’adoption d’un règlement d’entreprise peuvent toutefois être plus adaptées.

Licenciement les relations personnelles que l’employé entretient avec ses collègues constituent un élément inhérent à sa personnalité. En principe, l’employeur ne peut pas se fonder sur la relation amoureuse de l’employé avec une collègue pour le licencier. Dans certaines circonstances, un tel licenciement pourrait être abusif.

Sont réservés les cas où cette relation met en péril les intérêts de l’entreprise. Sont notamment visés les cas où l’ambiance de travail se détériore en raison d’une rupture ou si l’employé risque, même sans faire exprès, de révéler des données confidentielles à son conjoint qui travaille dans une entreprise concurrente. Il faut toutefois gérer ce licenciement avec une grande précaution. 

Articles les plus vus

1 mars, 2010 parMarianne Favre Moreillon